7. Daqing Piao, Could the sheep-goat effect ....

$25.00 each

All articles published since 1988 (over 1500 articles) can be accessed for only U.S.$139.99 with a special discounted personal online subscription to the journal. Please click here.

For purchase of this item, please read the instructions ACCESS TO THE JOURNAL CONTENT

 

Volume 34: Pages 298-315, 2021

Could the sheep-goat effect be the manifestation of attentional-phase dependent mind-matter modulation?

Daqing Piaoa)

School of Electrical and Computer Engineering, Oklahoma State University, Stillwater, Oklahoma 74078, USA

The sheep-goat effect of psi cannot be explained without considering mind of specific states. This work speculates mind-matter interaction, as was inferred by many including Erwin Schrödinger, for entertaining an analytically flavored “phenomenological” interpretation of the sheep-goat effect. A fundamental construct of this theory is the operation of mind-matter events in a spatial-temporal-attentional domain, which relaxes to the spatial-temporal domain wherein purely objective events are registered, when the effect of attention vanishes. Attention is quantitated as a nonuniformly interspaced discrete index that depends solely on the number of viable neurons that function in a coherent state for a purpose of the mind. A spatial-attentional “information” domain is assumed to be operable by hinging it with the spatial-temporal “energy” domain along the spatial dimension to form a so-called vivo-dynamic complex. Operations of an event function with respect to the attentional dimension are assigned to assimilate those with respect to the temporal dimension. Domain operators are introduced to specify the domain of temporal or attentional attribution as needed to assess an event and identify the outcome of domain-coupling on the registration of an event. Time-dependent Schrödinger’s equation is then, imperatively, treated as a lower-dimensional case of a higher-dimensional mind-matter-event equation elaborated in the spatial-temporal-attentional complex. The resulted mind-matter-event function defined in the vivo-dynamic complex relaxes to an objective-event function in the spatial-temporal domain at either zeroing of the attention or vanishing of the first-order derivative of the function with respect to the attentional index. The mind-matter-event equation leads to simple traveling-wave-type solutions that are formed by combining the temporal presentation and attentional perception. The auto or cross interaction of the mind-matter event functions then creates “information-energy” coupling terms presumed to be amenable to instrument probing in the spatial-temporal domain as is the objective-event term. The domain-coupling when modulated by the phase difference between the temporal and attentional dimensions is seen to enhance or inhibit the deviation of the event registration in the spatial-temporal domain from its baseline probability. The outcome is thus akin to the sheep-goat effect. The phase-dependency of the event-coupling also elicits why it may be difficult to replicate psi. Such a theoretical manipulation offers novel insights to phenomena that manifest mind-matter interaction.

 

L’effet mouton-chèvre du psi ne peut pas être expliqué sans prendre en considération l’esprit d’états spécifiques. Ce travail spécule sur l’existence de l’interaction esprit matière, comme beaucoup l’ont déduit, y compris Erwin Schrödinger, pour envisager une interprétation “phénoménologique“ avec une saveur analytique de l’effet mouton-chèvre. Une construction fondamentale de cette théorie est le fonctionnement des événements esprit-matière dans un domaine spatio-temporel-attentionnel, qui s’assouplit dans le domaine spatio-temporel dans lequel les événements purement objectifs sont enregistrés, lorsque l’effet de l’attention disparaît. L’attention est quantifiée comme un indice discret non uniformément espacé qui dépend uniquement du nombre de neurones viables qui fonctionnent dans un état cohérent pour un certain but de l’esprit. Un domaine « d’information » spatio-attentionnel est supposé fonctionner en le faisant pivoter avec le domaine de l’« énergie » spatio-temporel le long de la dimension spatiale, pour former un complexe dit vivo-dynamique. Les opérations d’une fonction événementielle par rapport à la dimension attentionnelle sont attribuées pour assimiler celles par rapport à la dimension temporelle. Les opérateurs de domaine sont introduits pour spécifier le domaine d’attribution temporelle ou attentionnelle selon les besoins pour évaluer un événement et identifier le résultat du couplage de domaine sur l’enregistrement d’un événement. L’équation de Schrödinger dépendante du temps est alors, impérativement, traitée comme un cas de dimension inférieure d’une équation esprit-matière-événement de dimension supérieure élaborée dans le complexe spatio-temporel-attentionnel. La fonction esprit-matière-événement résultante définie dans le complexe vivo-dynamique s’assouplit en une fonction événement-objectif dans le domaine spatio-temporel lors de la concentration de l’attention ou à la disparition de la dérivée de premier ordre de la fonction par rapport à l’indice attentionnel. L’équation esprit-matière-événement conduit à des solutions simples de type onde progressive qui sont formées en combinant la présentation temporelle et la perception attentionnelle. L’auto-interaction ou l’interaction croisée des fonctions d’événement esprit-matière crée alors des termes de couplage « information-énergie » supposés être susceptibles d’être sondés par des instruments dans le domaine spatio-temporel, comme l’est le terme événement-objectif. Le couplage de domaine, lorsqu’il est modulé par la différence de phase entre les dimensions temporelle et attentionnelle, semble améliorer ou inhiber la déviation de l’enregistrement d’événements dans le domaine spatio-temporel par rapport à sa probabilité de base. Le résultat s’apparente donc à l’effet mouton-chèvre. La dépendance de phase du couplage d’événements explique également pourquoi il peut être difficile de répliquer psi. Une telle manipulation théorique offre de nouvelles perspectives aux phénomènes qui manifestent une interaction esprit-matière

 

Key words: Sheep-Goat Effect; Mind-Matter Interaction; Consciousness; Theoretical Model; psi.

 

Received: March 9, 2021; Accepted: June 4, 2021; Published Online: July 13, 2021

a) This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.